Les balises titres H1 à H6 sont essentielles pour les visiteurs et pour le référencement naturel d’une page web.

En SEO, les balises H1-H6 hiérarchisent le contenu rédactionnel d’une page web et facilitent la lecture et la compréhension. Un effort pédagogique qui retient les lecteurs et rapporte en visibilité sur les moteurs de recherches. Explication.

Une page web est d’abord faite pour être lue, et les titres et sous-titres qui articulent le contenu participent à sa clarté comme à sa lisibilité. Mais en parcourant le web, on se rend vite compte que la rédaction peut se mettre au seul service du référencement, au détriment de la qualité de son contenu (sans même évoquer le plaisir de la lecture).

Les robots logiciels et les IA de Google sont aussi des lecteurs.

Quel objectif doit-on poursuivre en rédigeant une page web ? Apporter des informations pertinentes au lecteur et à la lectrice ou bien être bien positionné sur Google ?

Dans les faits, les deux objectifs sont absolument complémentaires : un texte bien construit et bien hiérarchisé par des titres et intertitres clairs et bien conçus sera lu plus facilement jusqu’au bout et le message de l’auteur aura été bien délivré. L’objectif N°1 sera atteint… et il entraînera avec lui un taux de rebond amélioré et de meilleures chances de générer des backlinks !

Et de plus, le contenu sera compris par les web crawlers, ces robots qui parcourent le web sans répit pour engranger des moissons de contenus au service de Google et autres moteurs de recherches, et en définitive aussi, au service des internautes.

Un contenu bien compris est un contenu qui peut être classé.

Google classe les pages web une à une, en fonction de ce qu’il comprend de leur contenu. Pour le moteur de recherches en effet, chaque page doit être une réponse à une question que se posent les internautes.

Ainsi, chaque page correspond à une intention de recherche, plus ou moins large selon l’intention, mais à une seule : pas de multiples sujets dans une seule page. Pour être appréhendée et interprétée par Google, la page doit être mono-sujet.

Dès lors, une page non comprise par le moteur ne sera pas bien positionnée. 

D’où l’intérêt d’être compris par tous, humains et robots.

Les titres Hn, un des critères de classement des pages par Google.

Les Googlebots et les IA du moteur de recherches décortiquent et analysent chaque page visitée et lui appliquent des critères de compréhension et de qualité. Ces critères prennent notamment  en compte le titre de la page (le “title”, et non pas le H1), l’url, le nombre de mots, la densité des mots-clés, les mots en gras et en italique, le nom de domaine et du sous-domaine, les attributs des images, des liens entrants et sortants, etc. Et les titres H1 à H6. Voyons cela en détail !

Les titres H1à H6 : le squelette de la page.

À la lecture des seuls titres, on doit comprendre ce que la page évoque, “de quoi elle parle”.

Les titres forment une échelle qui facilite la progression de la lecture, en annonçant le paragraphe qui suit, en le valorisant : sur le web, il n’y a pas de grands pavés de texte sans sous-titres ni intertitres. Pourquoi ? Parce que le web est aussi le lieu des lectures en diagonale, des passages en revue rapides pour trouver l’information topique, celle que cherche l’internaute.

Si la page est un arbre, le titre H1 en est la racine, le titre H2 le tronc, les titres H3 forment les branches charpentières, les H4, H5, H6 les autres branches et la couronne.

La balise titre H1, le titre éditorial.

Le H1 explique de quoi parle la page, c’est le titre éditorial.

Comme le title, et en cohérence avec lui, le H1 est un résumé en 7 à 10 mots descriptifs, en dehors des mots sans “valeur” sémantique (articles, conjonctions, …).

Balise H1 et title : les deux font la paire.

Ici, sur cette page, le title et le H1 se répondent  :

Title – Les balises titres Hn en SEO : structurer une page pour les lecteurs et les moteurs.

H1 – Les balises titres H1 à H6 sont essentielles pour les visiteurs d’abord, pour le référencement d’une page web ensuite. 

Comparatif des mots-clés du titre H1 (1ère ligne de tableau) et du title :

balises titres H1 H6 visiteurs référencement page web
balises titres Hn structurer lecteurs SEO page moteurs de recherches

 

Balise H1 unique… ou pas.

Plus que les standards du langage HTML, c’est l’usage des webmaster et rédacteurs qui a instauré cette règle tacite. Cependant, rien n’interdit de placer plusieurs H1 dans un texte, sauf peut-être le design et le confort de lecture…

Le sous-titre H2 : l’énoncé du programme.

La balise H2 peut être employée comme sous-titre ou comme chapô (texte introductif) de 20 à 40 mots (200 à 300 signes). Il faut tester cette option qui n’est pas du goût de tous les référenceurs, mais qui fonctionne : un chapô est un raccourci qui permet aux lecteurs pressés de tirer le maximum d’un texte sans même avoir à le parcourir, et d’en jauger la teneur avant de poursuivre ou pas la lecture. Dans ce sens, la balise H2 me semble pertinente.

Par ailleurs, la balise H2 peut ne pas être unique, et l’utiliser comme chapitrage ou titre de sous-partie dans une page relativement longue me semble complètement logique.

Ce qu’il faut retenir, c’est que lorsqu’on construit une page, on la hiérarchise. Et les titres H1 et H2 auront donc beaucoup d’importance pour le lecteur et de poids pour le moteur de recherche. 

Les balises H3 : intertitres et résumés des paragraphes.

La rédaction SEO reprend, et c’est normal, les standards de la rédaction web, pour permettre une lecture rapide et fluide. Dans ce sens, chaque paragraphe est précédé et résumé par un intertitre : l’ensemble allège la page, supprime les gros pavés de texte, et l’oeil peut parcourir la page en sautant d’un intertitre à l’autre, puisqu’il résume le paragraphe qui suit.

C’est ainsi que les balises H3 structurent le texte et enrichissent la sémantique de la page en apportant du vocabulaire additionnel et complémentaire, en se focalisant sur l’intention de recherche principale de la page.

Les balises H4, H5, H6 pour les sous-titres inférieurs, les citations, les tags, le fil d’ariane.

Les autres balises titres vont permettre de détailler le propos, d’enrichir le vocabulaire et le champ sémantique du contenu rédactionnel, dont il faut rappeler qu’il ne devrait pas compter moins de 200 à 300 mots.

La place des balises Hn : dans le corps de la page.

Les header, menus, footer ne sont pas privilégiés par les moteurs de recherches pour classer les contenus par pertinence. Le corps de la page est l’endroit naturel pour les titres comme pour le contenu éditorial.

Par ailleurs, pour une meilleure compréhension du lecteur, le classement des titres par ordre décroissant et logique sera privilégié : H1, H2, H3, H4, … mais il semble que cela n’influe pas sur leur prise en compte par les moteurs de recherches.

Le tout sous l’oeil de Google, dont l’objectif est la pertinence des contenus web.

La pertinence est la plus-value apportée à l’internaute par une page web. Un contenu pertinent fidélise l’internaute, qui s’en remettra désormais au moteur de recherches pour résoudre ses questions… et accorder de l’intérêt aux annonceurs ! En veillant à la pertinence des propos, Google protège son modèle économique.

Parmi les critères qualitatifs pris en compte par les ingénieurs et les sémioticiens de Google, une page bien structurée, avec des titres évocateurs, semble être un gage de contenu pertinent.

Une interrogation sur votre positionnement sur les moteurs de recherches ? Prenez contact :